Accueil Article Et si ma fille dénigre les « trucs » de mon enfance ?

Et si ma fille dénigre les « trucs » de mon enfance ?

0
0
18

Je fais quoi moi si ça arrive hein ?

b_1_q_0_p_0 (1)

C’est pas moi, c’est une image d’illustration.

Parce que tous ces épisodes de Dragon Ball que je garde sur mon disque dur, ce n’est pas que pour mon plaisir personnel, c’est aussi pour lui transmettre les vraies valeurs des choses. Les Mystérieuses Cités d’Or, Olive Et Tom, Cosmocats et tout le reste. Elle DEVRA passer par là ! Et franchement, les animés d’aujourd’ui sont pas mal mais ça vaut pas l’époque ; la bonne époque ! Les années 80 putain !

Et pour les jeux vidéo, vais-je l’obliger à passer par les générations de consoles de j’ai connu pour pouvoir accéder aux nouvelles téchnologies ? Tout à fait ! Nes/Master System, SuperNes/Megadrive, N64, Game Cube, Playstation1/2/3/4, Xbox/360/One… bref… je…

b_1_q_0_p_0 (4)

C’est pas moi non plus ! Arrêtez de demander !

… bordel, je suis un père dJEUhadiste. Un terroriste du vidéoludisme. Un tyran du loisir.

Et si mes parents avaient fait pareil ? J’aurais joué aux osselets, aux billes, avec des bouts de bois dehors… Mais en fait,  je l’ai fait ça, sans qu’ils ne m’obligent. Ils m’ont laissé choisir. Point négatifs : les seuls jeux de cartes que je maîtrise, c’est le kilo de merde et la bataille. Parce que oui, à les entendre c’était ça leur enfance. Mon père me parle depuis toujours des parties de cartes endiablées avec ses potes, puis à l’armée.

Partie de carte ? ENDIABLEE ?… Papa, sérieux ? C’est possible ça ? – Evidemment ptit con ! Quand il nous voyait avec mes potes jouer en nous gavant de coca, il disait « Nous, à l’époque on jouait en buvant de la bière ou du vin ». Tu m’étonnes —> Pour une partie de carte endiablée, faut bien de l’alcool. Voire plus. <— C’est cette réaction de trou duc’ que je crains venant de ma fille !!!

b_1_q_0_p_0 (3)

Là, j’y suis mais faut avoir l’oeil.

Et pour l’équivalent des animés de leur époque ? HAHA ! Thierry la Fronde, Nounours, Rintintin, Zorro… Mais, attendez !… Zorro c’est toute mon enfance, tous mes déguisements de mardis gras, tous mes coups d’épée en Z. Mon premier héros ! Et je parle bien de celui des années 50 hein ! The Don Diego de la Vega ! Pas Delon, Pas Banderas. Celui en noir et blanc.

Alors est-ce que j’aimais parce que mes parents avaient aimé et me l’ont transmis ? Ou parce que c’était vraiment bien ? Ou autre chose ? Ou peut-être qu’on s’en fout en fait. Quand je vois qu’aujourd’hui, ça passe encore à la télé et que des gamins continuent d’être fans. Qu’après 30 ans, Dragon Ball pousse toujours les gosses à faire des Kaméhaméha dans la cour (si, si jvous jure !), je me dis que finalement, la seule grande différence entre mon enfance et celle de ma fille, c’est la multitude de choix que je n’avais pas. Moins de chaînes, un passé télévisuel jeunôt, pas d’internet, peu de jeux vidéo sauf pour ceux qui cherchaient vraiment, mais ça reste des enfants qui veulent des exemples, des mentors, des amis pour les guider. Ils aimeront ce qu’on leur montrera (ou pas) et créeront ensuite leurs souvenirs avec les modes du moment. Puis chaque génération pourra faire un mix, un best-of des modes passées.

Et j’espère que ma fille se posera la même question que moi dans 30 ans et qu’elle comprenda pourquoi son père avait peur d’être ringard.

D’ici là, si elle ne finit pas Mario Bros, je la raye de mon testamen façon Johnny.

b_1_q_0_p_0

*soupir*… Nan… Ni elle, ni moi.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Bibliophage
Charger d'autres écrits dans Article

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le spoil : Une philosophie de vie/de fdp

En terme de pouvoir, on connait surtout l’argent et le sexe mais depuis plusieurs an…